En Suisse, la gestion de l’ours, du loup et du lynx est divisée en huit régions (communément appelées les compartiments) : le Jura, le Valais, le nord-ouest des Alpes, l’ouest de la Suisse centrale, l’est de la Suisse centrale, le Tessin, le nord-est de la Suisse et les Grisons. Dans chaque compartiment, la gestion des grands prédateurs est confiée à une commission intercantonale (CIC), qui comprend des représentants des cantons concernés et de l’Office Fédéral de l’Environnement (OFEV). En dans ce besoin, des experts peuvent être également associés.

Les zones à risque sont redéfinis annuellement, afin de pouvoir utiliser de façon ciblée les ressources limitées à disposition de la protection des troupeaux. Les mesures de prévention des troupeaux sont soutenues en priorité dans ces régions. Les zones à risque sont établis uniquement en cas de présence attestée et permanente d’un loup ou de présence d’un ours. Les pâturages ou systèmes de pâturage, où, en raison de l’habitat ou de la topographie, des attaques de lynx ont eu lieu à plusieurs reprises, sont qualifiés d’ « hotspots » ou régions subissant de forts dégâts, et correspondent aux périmètres de prévention du loup et de l’ours.

Cette carte interactive donne une vue d’ensemble des alpages actuellement protégés par des chiens de protection et des périmètres de prévention.

Risikozone Wolf-Bär

Source: KORA et GRIDS