Allemagne

Prédateurs

Les loups sont strictement protégés depuis 1990 dans l’Allemagne réunifiée. Avant cette date, les animaux arrivés en RDA depuis la Pologne étaient abattus. Aujourd’hui, 14 meutes de loups vivent en Allemagne (chiffres de 2011), la plupart en Saxe et au Brandebourg. De plus en plus d’animaux isolés sont également observés dans d’autres Länder, p. ex. au Saxe-Anhalt, en Basse-Saxe, au Mecklembourg-Poméranie et en Bavière. Actuellement, les loups semblent se disperser dans d’autres régions. Les lynx sont présents avec deux populations de petite taille dans le Harz et dans la forêt bavaroise, qui sont le résultat d’une politique active de réintroduction de l’espèce. En 2006, un ours en provenance d’Italie s’est introduit en Allemagne via l’Autriche. Jugé dangereux, il a été abattu en Bavière. Jusqu’à aujourd’hui, aucun autre ours n’est revenu en Allemagne.

Pour en savoir plus sur le retour du loup, de l’ours et du lynx:

Monitoring Grossraubtiere und Geschichte des Wolfes

Politique nationale

Plusieurs Länder allemands ont élaboré aujourd’hui des plans de gestion pour le loup. L’un des premiers plans de gestion du loup a été mis en place en Saxe, qui a la plus longue expérience avec le loup. D’autres Länder se sont inspirés du plan de gestion de Saxe pour élaborer leurs propres programmes. Ces plans de gestion couvrent les aspects suivants:

  • Suivi technique de la population de loups
  • Analyse des conflits potentiels (chasse, animaux de rente et cultures agricoles)
  • Mesures pour limiter les dommages et résoudre les conflits
  • Concept d’information et de communication

Les loups se déplaçant de plus en plus vers d’autres Länder, la nécessité de mettre en place une stratégie nationale se fait sentir. Les Länder touchés par cette expansion du loup ont commencé à élaborer leur propre politique. En 2007, le BfN (Agence fédérale pour la conservation de la nature) a publié un guide pour gérer la cohabitation avec les loups. Il s’agit d’un document technique destiné à servir de base à l’élaboration de plan de gestions. Les autorités examinent actuellement la possibilité de mettre en place avec la Pologne un plan commun de gestion pour la population lupine germano-polonaise.

Agriculture

L’élevage des moutons joue un rôle important en Allemagne pour l’entretien des paysages et l’exploitation extensive de territoires de grande valeur écologique. Les 2,5 millions de moutons sont la plupart du temps élevés dans des enclos, et sont destinés à la production de viande d’agneau. Contrairement aux régions alpines, les animaux sont rarement mis en estivage. Aujourd’hui, seuls 1% des élevages ovins allemands sont encore qualifiés d’élevages transhumants. Ils représentent 15% du cheptel ovin allemand. La transhumance des moutons est une pratique traditionnelle, en particulier dans le Sud de l’Allemagne. L’élevage des caprins ne joue qu’un rôle marginal en Allemagne (environ 160 000 bêtes).

Jusqu’à présent, les dégâts occasionnés par les loups se sont concentrés essentiellement sur les territoires des meutes de Saxe et du Brandebourg. Avec la lente expansion vers l’ouest, des régions exploitées de façon plus intensive peuvent aussi être concernées à moyen terme. La Lusace tient à jour depuis quelques années une statistique des dégâts du loup Mesures de protection.

La protection des troupeaux ne se concentre pas seulement sur les mois d’été, comme c’est le cas dans l’Arc alpin. Des attaques de loups sont possibles presque toute l’année, tant que les animaux vivent à l’extérieur. Pour indemniser les éleveurs, la Saxe exige que ceux-ci aient installé un équipement de protection minimal. Ce peuvent être des filets d’au minimum 120 cm de hauteur ou des clôtures électriques avec un fil inférieur à faible hauteur du sol. Il est important que les loups ne puissent pas passer sous la clôture. De plus en plus d’éleveurs de moutons font aussi appel à des chiens de protection des troupeaux. Dans les territoires où les loups sont établis depuis peu, les éleveurs disposent d’une année de transition pour prendre des mesures de protection appropriées. Pendant cette période, ils sont indemnisés pour la perte de leurs moutons, même si ceux-ci sont insuffisamment protégés. Au-delà de cette période, ils ne sont plus indemnisés. Les mesures de protection sont remboursées jusqu’à 60% dans les zones à loups en Saxe. L’indemnisation des éleveurs et le financement des mesures de protection sont réglés différemment dans les différents Länder. En Saxe, par exemple, tous les éleveurs peuvent demander le financement des mesures de protection; au Brandebourg, les subventions sont réservées aux éleveurs à temps plein.

Une plateforme d’information pour la mise en œuvre de mesures de protection a également été mise en place en Bavière.