Afin que les fonds fédéraux destinés à la protection des troupeaux soient utilisés de manière ciblée, l’OFEV désigne des zones de protection prioritaires en se basant sur la présence actuelle des grands prédateurs. Ces zones correspondent aux régions de Suisse dans lesquelles il faut compter avec la présence des grands prédateurs et donc avec un risque accru de dégâts aux animaux de rente. Sur la carte des zones prioritaires (voir ci-dessous), les repères signalant la présence attestée d’un grand prédateur matérialisent les disparités régionales du risque de prédation:

Pour l'ours, le loup et le lynx des cartes de répartition sont établies chaque année. Ces cartes permettent la gestion de l'estimation des risques pour la mise en place de protection pour les troupeaux. La Confédération actualise chaque année la carte sur la présence permanente de loup en Suisse (voir ci-dessous):

Les pâturages ou les groupes de pâturages où, en raison de l’habitat ou de la topographie, des attaques de lynx ont eu lieu à plusieurs reprises, sont classés parmi les zones à risque, qui correspondent aux zones à risque pour le loup et l’ours.