Portugal

Prédateur

Dans le nord du Portugal, une population de loups se maintient de manière relativement stable à environ 300 individus selon les sondages en 2003. Les ours ont disparu depuis des dizaines d‘années. Dans le sud du pays, l’ ancienne présence du lynx ibérique (Lynx pardinus) n’était plus confirmée les dernières années. Dans le sud du Portugal existe une relativement grande quantité de chiens errants qui causent des dommages considérables au petit bétail. Sans la présence du loup il n’y pas de mesures de protection et les troupeaux sont en général plus vulnérables.

A cause du très faible effectif d’ongulés sauvages, l’offre en nourriture est limitée pour les loups dans tout le pays. C’est pour cette raison qu’une pression constante a lieu sur la détention d’animaux de rente.

Politique nationale

Depuis 1988, les loups sont protégés dans tout le pays. Suite à cela, la population de loup s’est refait une santé et les dégâts dans l’agriculture sont chaque année en augmentation. Au cours des 10 dernières années les mesures de protection ainsi que le système d’indemnisation ont été améliorés. Une révision de la loi est en cours.

Dans le plan de gestion elaboré par par l’Institut pour la Nature, la Conservation de la Nature et la Biodiversité (ICNB), il y a une série de mesures pour la coexistence du loup et l’homme. Voilà les points le plus importants :

  • Recolonisation et dispersion des proies naturelles des loups
  • Amélioration des méthodes de prévention
  • Amélioration du système de dédommagements aux agriculteurs
  • Contrôle et réduction des chiens errants et des chiens sauvages
  • Amélioration de la formation et de la campagne de sensibilisation

Le GRUPO LOBO coordonne le monitoring du loup et les mesures de prévention depuis des décennies en collaboration avec le Parc Naturel de Montesinho. Pour la réalisation de différents projets de recherche il collabore avant tout avec l’Université de Lisbonne .

Les indemnisations pour les dégâts du loup sont gérés par l’Institut pour la Nature, la Conservation de la Nature et la Biodiversité (ICNB).

Agriculture

L’agriculture au Nord du Portugal est caractérisée par des structures très petites et inefficaces. Au Sud les exploitations sont plus grandes et géré d’une manière plus intense. La production de petit bétail est avant tout importante dans les régions montagneuse peu peuplées. La détention de moutons et de chèvres ainsi que la transformation du lait reposent sur une longue tradition. Dans les régions où  se trouvent actuellement les loups, l’élevage est une activité familiale et dépend souvent des subsides de la Communauté Européenne. L’élevage de moutons et de chèvres se pratique principalement sur les terres improductives. Le pâturage libre des chevaux et du grand bétail dans le nord-ouest est souvent une problématique parce qu’il n’y a pas de mesures de protections qui sont utilisées.

Mesures de protection

Pour la réintroduction des chiens de protection des troupeaux un programme d’élevage, de formation et de monitoring des chiens de protection des troupeaux a été établi. C’est avant tout les races locales „Cao de Castro Laboreiro“, „Cao da Serra da Estrela“ et „ Cão de Gado Transmontano “  qui sont utilisées.

Des clôtures électriques sont aussi installées ponctuellement. Il n’y a pas de soutien financier systématique de l’état pour encourager les mesures de prévention. Dans la plupart des cas, des bergers locaux s’occupent encore des troupeaux. Toutefois, à cause de l’exode rural, il devient de plus en plus difficile de trouver des personnes motivées et qualifiées.