Renard

FuchsSituation générale

Depuis l'éradication de la rage, la population de renard a quadruplé en Suisse. Les facteurs suivants ont favorisé l'augmentation des populations de renards :

  • une diminution de la pression de la chasse depuis que les prix de la fourrure ont chuté,
  • un nombre restreint d'ennemis naturels,
  • la grande capacité d'adaptation,
  • un agrandissement de l'espace vital.

Selon la statistique des animaux péris, les effectifs de renard ont augmenté régulièrement depuis 1986. Les tirs ont par contre légèrement diminué.
Grâce à sa grande faculté d'adaptation, les effectifs ont avant tout augmenté dans les zones proches des agglomérations. Les contacts avec les hommes et les animaux de rente sont ainsi devenus plus fréquents, aussi bien en ville qu'à la campagne. Dans les zones rurales, la pression sur les petits animaux de rente a augmenté et les renards des villes sont un phénomène d'une importance croissante dans les zones urbanisées.

Mesures de protection

L'augmentation globale de la population a également conduit à une hausse des dégâts aux animaux de rente. Il est bien connu que les renards provoquent beaucoup de dégâts chez les poules, mais il n'existe par contre aucune donnée fiable sur les dégâts aux moutons et aux chèvres.
Au printemps, le risque de dégâts causés par le renard sur les jeunes animaux, surtout dans les premiers jours de vie,  est particulièrement élevé. Dans certains cas, des agneaux pesant jusqu’à 15kg peuvent être attaqués. Dans certains cantons, un droit de légitime défense existe dans un rayon de 100m d'une ferme touchée par les dégâts : cela signifie qu’il est possible de tirer les renards pris en flagrant délit dans ce périmètre.

Aucune mesure de prévention systématique n'a été mise en place jusqu'à présent pour protéger les troupeaux. De bonnes clôtures électrifiées et les parcs de nuit sont des mesures de protection efficaces.

Les expériences avec les chiens de protection des troupeaux ont montré qu’aussi bien les troupeaux de chèvres que les troupeaux de moutons peuvent être efficacement protégés des attaques de renards. Des observations régulières ont été faites sur la manière dont, de nuit, les renards ont été éloignés par les chiens de protection.

L’éventuel versement de dédommagements pour les dégâts prouvés du renard est du ressort des cantons.

Informations plus détaillées sur la biologie, la répartition et le comportement du renard